mercredi 5 mars 2008

La télé fait bien les choses....

Vous le savez (ou pas??? dans ce cas, je le redis) j'ai vécu à Rouen. Deux ans. Notre échappée de dix ans à Paris touchant à sa fin en 2001, nous avons eu soif de verdure, de petits oiseaux, de plages, de... soleil...(faut peut-être pas non plus que j'en demande trop, c'est la Normandie!!!!).... nous avons donc fait un petit saut d'une centaine de kilomètres... entre la capitale et ma ville natale, le Havre... à Rouen. Donc. Au milieu des deux.
Mon homme est le mari idéal (si, si). Il m'obéit au doigt et à l'oeil (presque) Quand nous étions parisiens, que la pollution encrassait les poumons de nos filles (les joies de la bronchiolite), que le bruit nous agressait, que le loyer grimpait, nous faisions des listes... de villes... suceptibles de nous accueillir en mutation... J'avais fait une liste de "Oui, j'y cours" et de "Jamais de la vie".... Dans mes Oui figuraient Toulouse, Perpignan, Pau, Toulon, Rennes, Aubenas,... dans mes Jamais trônaient Bordeaux et Rouen...
Je vous le disais, mon mari fait tout pour que je réalise mes rêves. Avec l'expérience, je sais qu'il faut que je ne lui dise jamais ce que je déteste sinon il me déniche mon pire cauchemard!!!!!
Mais bon, je l'aime, malgré les défis qu'il met sur ma route!!!!
Nous voilà donc partis pour Rouen... en fait Malaunay, une petite ville près de Barentin plus exactement, toute jolie, toute mignonne... une maison, un jardin, une forêt au bout de la rue nous attendaient... l'idée était belle... alléchante...
J'ai aimé vivre dans cette petite impasse fleurie, où les maisons se faisaient face à face... où les gens se cachaient derrière leurs rideaux et ne sortaient jamais de chez eux... des "parisiens" venaient de débarquer (bah oui un 75 au derrière, ça colle une étiquette de parigot)... j'avais beau être normande, personne ne venait me voir... jamais... J'ai passé un hiver sans parler à un seul de mes voisins...
Puis le printemps est arrivé, les têtes sont sorties de dessous leurs chapeaux... les salons de jardin sont revenus peuplés les terrasses verdies par la pluie (ah bon, il pleut en Normandie, c'est nouveau!!!!!?????)... je commençais à mettre un visage sur ceux qui se cachaient derrière leurs rideaux quand je descendais à l'école, avec ma marmaille... enfin...
Claudine et Jean-Noël habitaient en face de chez nous... la même maison... ils avaient deux enfants (qu'ils ont toujours)... et semblaient vraiment très sympas en apparence...
Nos filles ont commencé à se fréquenter... cela a permis de faire un lien... de trouver un prétexte pour un apéro... et une belle amitié a suivi... jusqu'à notre départ en 2003... pour le Havre...
Nos vies ont alors pris un chemin différent... ce fut assez difficile de les quitter... tout comme nos autres amis et voisins, Sandrine et Christophe, à qui je pense beaucoup aussi, et qui méritent un petit billet à eux seuls...
Claudine et Jean-Noël ont toujours su nous surprendre... en arrivant au Havre à l'improviste, un dimanche matin où nous trainions en pyjama, avec un bon couscous sous le bras... en nous programmant des soirées barbecues sympas, alors que nous revenions du sud de la France, de chez ma belle-famille... éreintés, et le frigo vide... en nous prenant notre aînée chez Eurodisney, un dimanche d'hiver, où Julie manquait d'étincelles dans les yeux...
Nous avons été bien gâtés...
J'espère qu'ils le savent...
On ne leur a pas assez dit.
Je m'en rends compte, là, ce soir...
Pourquoi ce soir?
Parce que j'ai vu un reportage au journal de la Une (oui Odile, tu lis bien, la UNE!!!!)... et j'ai vu ma Claudine, là, à la télé... dans son élément (elle travaille dans la déco)... toute belle, toute sûre d'elle... (l'extrait est court... mais je ne résiste pas à l'idée que vous passiez à côté d'un conseil spécial sticker donné par Claudine!!!!)
Je ne l'ai pas revue depuis qu'on vit à Bordeaux... la distance... les lieux de vacances à l'opposé (ils sont davantage Méditérannée qu' Atlantique!!!)... le temps qui passe...
Claudine, tu n'as pas changé tu sais...
C'est bizarre d'être tombée sur toi là... assise depuis mon canapé...
Je voulais vous dire que vous nous manquez.
Et qu'on vous aime très fort.

7 commentaires:

Jenfi a dit…

et le jenfi qui a fait son gros blaiblaire en disant: "oh 'ga'de C'audine, c'est C'audine", avec la voix de canard du mec qui découvre la bonne combi dans la pub du loto

alcolo a dit…

Quelle merveilleuse idée de partir pour chez-vous avec un pâté chinois sous le bras, une poutine, une tourtière, des pétates pilées, des patates jaunes pis une tarte au sucre!

Suis inspiré là!

claudine a dit…

je ne sais quoi dire, cela fait tres plaisir de lire ces lignes avec le coeur serré, et plein de souvenirs qui reviennent en surface...NOUS AUSSSI ON PENSE TRES FORT A VOUS.
mais je crois que le plus bizarre c'est en plus se voir a la télé, avec effectivement une voix de canard, mon dieu, qu'elle horrible voix!!!!!!!!!!mais vive les stikers et la déco.
merçi ma véro.

La Véro a dit…

@Jenfi ; Trouve-nous la pub du loto en question, je crois qu'elle parle d'elle même!!!!

@alcolo : En fait là, suite à notre petite discussion du jour fort appréciée, je me suis dit que je vous tendrais bien la perche un petit peu... en vous montrant combien ce serait bien de vous voir débarquer un dimanche matin d'octobre, alors qu'on a notre plus beau pyjama sur le dos, notre tignasse de lion, notre haleine... "fraîche" bien sûr!!! ... cap????

@Claudine : Pour nous aussi les souvenirs sont là, au chaud, intacts... ça m'arrive souvent de rêver de ma maison de Malaunay... et de vous y voir avec nous, ce fameux réveillon de la Saint Sylvestre
On compte sur vous en avril...
On vous embrasse fort...
C'est chouette de venir me lire... merci Clau...

La Felee a dit…

Je joins ma voix à celle de l'Alcolo pour dire CAP ! :)

La Véro a dit…

@la félée et l'alcolo : comptez sur nous pour porter notre plus pyjama qui soit ce dimanche matin-là!!!!!!!!!!!!!!!!!!

alcolo a dit…

Dans notre cas, avec le look qu'on a, quand on porte un pyjama, on fait déjà plus chics!